Image

Taiwan, celebrating… and eating!

Bon, je pense que l’idée transparait un peu au long des articles précédents : de l’organisation des rues a l’organisation des journées, beaucoup de choses à Taïwan tournent autour de la nourriture. Presque tout, en fait… La principale préoccupation lorsque l’on planifie une visite quelque part, est de savoir où on va pouvoir manger et quel choix de plat on pourra avoir !

SONY DSC

Je ne crois pas exagérer… Et quand je disais que les Taiwanais étaient fiers de leur pays, il ne s’agissait pas que de démocratie, mais aussi –et surtout– de bouffe 🙂

Même si j’ai eu un entrainement personnel durant des mois avant de mettre les pieds sur l’ile, je reconnais volontiers la qualité des traditions culinaires à Taïwan. Comparables à celles qu’on a en France (et largement au-delà de ce qu’on peut trouver en Oz). En tout cas en terme d’ancrage, de choix et de caractère ; car bien sûr en terme de saveurs, de style et d’habitudes, ça n’a rien à voir ! Ici, la plupart du temps, on prépare plein (4 semble un minimum) de plats différents qu’on pose au centre de la table ; chacun dispose d’un petit bol avec du riz ou des nouilles*, de baguettes, parfois d’une cuillère (chinoise, deux fois plus grosses qu’une cuillère à soupe), et se sert petit à petit dans les plats. On mange très chaud, plutôt rapidement et une fois le repas terminé, il n’est pas utile de rester à table : le côté social du repas, avec la notion de prendre le temps, me semble plus poussé en France. 3 repas par jour aussi, comme en Europe et en Australie, même s’il n’est pas exclu qu’un petit creux soit à combler en cours de route :), chose qui ne sera pas un problème tant il est facile de trouver des échoppes où manger !

SONY DSC

Comment commander a manger ? Comme au loto, cochez les cases !

Le mot « échoppe » est volontaire : le cœur de Taïwan est dans les petites boutiques mobiles en bord des rues, et bien sûr dans les marchés ! De nuit, du matin ou de l’après-midi, il est toujours facile d’y trouver une variété astronomique de nourriture : des bâtonnets de viande au barbecue, des fruits (ou algues) de mer frits ou bouillis, des sushis, des pancakes, des soupes avec boulettes (dumplings), des légumes ou de la viande à la sauce au soja… Mon coup de cœur, en dehors du bubble tea ? Les boules de tapioca et de fruits mélangées à de la glace pilée et du sucre : délicieux ! A savourer d’autant plus qu’il n’y a pas des caisses de desserts dans les marchés**, autre différence de taille avec la France 😉

Pour le petit déjeuner, les habitudes sont beaucoup moins tranchées que chez nous : les œufs, pancakes et autres gâteaux aux radis peuvent sans difficultés se conjuguer avec des légumes ou des « buns » (des pains compacts, parfois fourrés de poudre de viande de porc ou d’une sorte de gelée de fruits). Il ne se prend que rarement à la maison mais presque toujours à l’extérieur, car les commerces sont globalement très bon marché, comparé aux pays occidentaux. ^^

Post - Taiwan - Eating - Breakfast

Exemples de petits dejeuners.

Il y a aussi des restaurants mais on n’y a été pratiquement que pour le « hot pot »… Ce n’est pas réellement un plat, plus une manière de préparer les choses (peut-être comparable à une fondue chez nous) : un réchaud au milieu de la table, une marmite avec de l’eau (parfois super épicée) qui bout, et un tas de trucs à rajouter dans l’eau : légumes, morceaux de tofus, tranches de viandes, boules de poisson, champignons… Différents styles et différents prix mais une seule conclusion : très bon ! Et malin, dans la mesure où le plat reste chaud pendant le temps voulu…

 

Nouvel An Chinois

Etant à Taipei pour la première fois, pour une courte période et en tant qu’invité, je ne saurais pas différencier avec précision ce qui relève des habitudes ou de l’exception ; d’autant moins que nous y étions pour le plus important évènement de l’année : le Nouvel An Chinois ! D’importance comparable à Noël dans les cultures chrétiennes, il suit un « rituel » comparable :

Etape 1, la préparation des jours précédents. Entre cuisiner la nourriture, aller acheter des vêtements neufs (la tradition n’est en effet pas d’offrir des cadeaux aux autres, mais de renouveler la garde-robe !), se faire couper les cheveux (même concept de « neuf », a la mode taiwanaise : après un shampoing, tu choisis la coiffure que tu veux dans un catalogue, on te coupe ensuite les cheveux, avec en prime un massage de la tête, du visage et des yeux : super agréable !).

Etape 2, le temple. Entretemps, je n’ai pas beaucoup plus compris que lors de mon premier article, mais l’idée principale est de présenter ses vœux aux Anciens Dieux et aux Nouveaux (pardon -.-) aux Dieux et aux Ancêtres. En leur apportant de la nourriture (que l’on présente en début de cérémonie puis que l’on reprend en partant… Comme ils se contentent de l’odeur, la nourriture n’est pas gâchée, pas bête, hein ?), en brûlant de l’encens et des billets funéraires (du papier jaune représentant de l’argent, pour que les morts puissent en avoir dans l’au-delà).

Post - Taiwan - Celebrating - Ghost Money

Etape 3, veille du Nouvel An, le repas lui-même, gargantuesque et délicieux ! Les petits plats dans les grands, en terme de quantité et de variété… Comme à l’époque ou on était petits, une table pour les adultes et une pour les enfants ; sachant que la logique est générationnelle et non liée a l’âge, je me suis retrouvé… à la table des enfants ! Avant que le repas ne se termine vient le temps d’échanger les fameuses enveloppes rouges : ces enveloppes contenant de l’argent sont données a toutes les grandes occasions : naissance, mariage… Et fonctionnent sur un principe d’investissement et d’échange même si elles ont l’apparence du don : les parents donnent aux enfants jusqu’à ce que ceux-ci aient un emploi, moment à partir duquel la logique s’inverse*** ; les enveloppes données lors d’un mariage sont dument enregistrées, de façon à ce que la même somme puisse être donnée lorsque les invites se marieront… Bien entendu, il est de mise de se coordonner à travers la famille, de sorte à donner la même somme à chacun !

Après ça, jeux (traditionnellement avec un peu d’argent en jeu, sans quoi ce n’est pas drôle. On a joué au loup-garou et aux cartes et les « grands » ont joué au Mah-Jong, jeu de domino qui m’a l’air complexe mais que j’essayerai d’apprendre pour la prochaine fois), discussions et au lit… Vers 23h max ! Oui, la soirée finit très tôt et, curieusement, avant le changement d’année 🙂

Deuxième jour, c’est traditionnellement le retour de la femme dans sa famille… Non sans avoir au préalable acheté des boites cadeaux (pas d’enveloppes rouges, là on se rapproche un poil de l’idée de Noel, mais ces boites –jolies, dorées et volumineuses, la plupart du temps– contiennent essentiellement… de la nourriture ! Biscuits, algues, petits gâteaux****…). Ce retour se fait bien évidemment autour d’un autre succulent et généreux repas, et nous avons conclu la journée comme la fratrie d’Amber avait l’habitude de le faire lorsqu’ils étaient gosses, avec un feu d’artifice ! On est allé acheter des pétards divers et variés, puis on les a mis à feu !! Retour 20 ou 25 ans en arrière, oui, et alors ???

SONY DSC

Si vous ne saviez pas ce que sont des biscuits francais, eh ben voila…

En deux semaines il n’a pas été possible de goûter à tout, mais ça fait déjà un bon aperçu. Au risque de vexer mes hôtes, je dois confesser qu’après une dizaine de jours j’ai commencé à légèrement saturer du riz, des soupes et des hot pots ; j’ai été du coup bien content de constater que les boulangeries de Taïwan étaient à la hauteur ! mention spéciale pour la « Bread Société », où il est possible de goûter un petit morceau de chaque pain avant de l’acheter !

Enfin voilà, un aperçu que j’espère exhaustif du plus important pan de la culture taïwanaise. Sincèrement désolé que l’évolution technologique n’en soit pas au niveau de pouvoir expédier le goût et l’odeur car les photos seules ne rendent pas pleine justice a la diversité des plats disponibles sur l’île 🙂

Mais peut-être peuvent-elles tout de même vous donner l’envie d’y faire un saut ? Sur ce, l’habituel album photos, et on vous souhaite à tous une très bonne continuation ! Tchao, Tom & Amber

* Des nouilles de riz ! Très différentes des pâtes…

** Autrement, vous avez du riz gluant, ou encore des boules de noix de coco baignant dans de l’eau sucrée chaude : bien meilleur qu’il n’y parait au premier abord.

*** Exception à la règle : j’ai eu personnellement le droit aux enveloppes rouges cette année !! Probablement un investissement déguisé en cadeau mais ça me fait plaisir qu’on investisse sur moi XD

**** Donc certains estampillés « France », parce que ça fait classe… Et vendre plus cher, sans doute !


Well, I guess you could understand the idea through the previous posts: from streets organisation to daily scheduling, many things in Taiwan are about food. Pretty much everything, in fact… The main concern, when we are thinking to go somewhere, is to know where we will be able to eat and what will be the choices of dishes! I don’t think I’m exaggerating, sincerely… Moreover, when I was telling that Taiwanese people are very proud of their country, it was not only about democracy, but also –mainly– about food 🙂

Post - Taiwan - Eating - Night market meat sticks

Meat sticks and fish balls, on night market

Even though I had a personal training for months before we land on the island, I must admit without any ambiguity the quality of cooking traditions in Taiwan. Comparable to what we have in France (and far above what you could find in Oz). At least in terms of strength, of choice and character; because obviously, in terms of taste, of style and of habits, it’s another world! Here, most of the time, we prepare many (4 seems a minimum) different dishes, put in the middle of the table; everyone got a little bowl with rice or noodles*, chopsticks, sometimes a spoon (Chinese one, about twice bigger than the Western spoons for soup), and we pick in the dishes, bite by bite. We eat very hot, quite fast, and when the food is over, there’s no need to stay around the table: the habit to keep talking and taking time for eating seems to be more French. 3 meals a day, same as Europe and Australia, even though it an emergency hunger could happen in the meantime :), which is not a problem, as it’s so easy to find some shops where to stop on the way!

The word “shop” is intentional: Taiwan’s heart is in the small and mobile shops along streets and of course in markets! Night, morning or afternoon ones, it’s always easy to find huge amount of food: sticks with barbecue meat, seafood or seaweed, fried or boiled, sushis, pancakes, soups with dumplings, vegetables or meat with soy sauce… My favourite, except the bubble tea? Tapioca bubbles and fruits mixed with crushed ice and sugar: delicious! I enjoyed even more since there’s not much desserts in Taiwanese markets**, another big difference with France 😉

SONY DSC

Sweet, my favourite!!!

For breakfast, habits seem to be a fair bit more flexible than I used to: eggs, pancakes or radish cakes can easily be combined with vegetables or buns (kind of bread, quite dense, can be filled with pork meat powder or a sweet jelly). We barely take it at home bust mostly outside, because food is here much cheaper than in Western countries. ^^

There are also some restaurants but we went in nearly only for “hot pots”… This is not really a dish, more a way to prepare food (may be compared to fondue in France): a stove in the middle of the table, a big pot with boiling water (sometimes super spicy one) and many things to add inside: vegetables, tofu, fish balls, slices of meat, mushrooms… Various styles and various prices but only one conclusion: very tasty! And pretty clever, as food is kept warm at all times…

SONY DSC

(one of the numerous) hot pot.

 

Chinese New Year

I have to say that it can be hard for me to make a clear difference between usual habits and exceptional events, as it was my first time in Taipei, for a short period and as a guest… especially because we were there for the most important event of the year: Chinese New Year! Could be compared to Christmas in Christian culture, it follows a similar “ritual”:

Step 1, during the previous days, preparation. Cooking the food, buying some brand new clothes (tradition is not to find gifts for other people but renew the wardrobe!), and get a haircut: same concept of “brand new”, in a Taiwanese way: after a shampoo, you can choose the haircut you wish in a magazine, then someone will cut your hair and make a massage of your head, your face and even your eyes! Terrific.

Step 2: the temple. Since my first article, I didn’t understand much more, but the main idea is to show respect and ask wishes to the Old Gods and the New (sorry -.-) Gods and Ancestors. By bringing food for them (which you present at the beginning and you take back when you leave… As they can be happy just with the smell, no need to waste the food, quite smart, right?), by burning incense and ghost money (some yellow paper representing money, to make sure people who passed away got enough for their life after they died).

SONY DSC

Home temple

Step 3, New Year Eve, the meal itself, gigantic and tasty! A celebrating dinner, in terms of quantity and diversity… Same as when we were kids, one table for adults and one for children; when you know that the logic is by generation and not by age, you would find me… at the children table! Before the end of the dinner came the time to exchange the famous red envelops: these envelops with money inside are given for all big events, such as wedding or birth. They works on an exchange and investment basis rather than a gift, even though they look like a gift: parents give to children till they get a job, after what the logic reverse***; envelops given for wedding are carefully recorded, so you can give a similar amount when guests get themselves married… And of course, you have to coordinate the whole family, to give the same amount to everyone!

After this, games (traditionally with a bit of money on the table, otherwise there’s less fun. We played werewolves and cards, “adults” played Mah-Jong… Looks quite complex but interesting to learn for next time), talk and finish… Around 11pm! Yeah, the party ends quite early and, curiously, before the year actually change 🙂

SONY DSC

Mah-Jong for Chinese New Year.

Second day, it’s traditionally the time for the wife to go back in her family… Before, we need to buy some gift boxes (no red envelop, for this we are a little closer to the Christmas tradition, but these boxes –most of the time nice, golden and quite big– contain essentially… food! Biscuits, seaweed, little cakes****…). This coming back is of course set around another delicious and generous meal, and we ended the day as Amber’s brotherhood used to end it when they were kids, with a fireworks!! We bought various stuffs for, and we fired them!! Back 20 or 25 years in the past, yes, so what???

In two weeks, I didn’t have enough time to try everything, but it had already been a really good preview. I take the risk to make my hosts sad, but I have to confess that after 10 days, I became a little sick with rice, soups and hot pots; and I had been really happy to notice that bakeries in Taiwan are really nice! Special mention for “Bread Société”, where you can try a little bit of every bread before buying them!

SONY DSC

Bread Societe, my favourite bakery in Taiwan!

So, here we are, a picture that I hope exhaustive about the most important side of Taiwanese culture. I sincerely apologise that technology is not developed enough to share with you taste and smell, because pictures alone don’t bring justice to diversity of dishes you can find on the island 🙂

But maybe they are good enough to make you willing to go have a try by yourself?… On these words, the usual pictures, and see you next time! Tom & Amber

* Rice noodles! Very different from pasta…

** Otherwise, you will find sticky rice, or coconut balls swimming in hot sweet water: much better than it looks like at first sight.

*** Exception to this rule: I personally received some red envelops for this year!! Probably an investment disguised in a gift but it makes me quite happy that some people invest on me XD

**** Including some stamped “French”, because it looks better… And you can probably sell it for a higher price!

Publicités

5 réflexions sur “Taiwan, celebrating… and eating!

  1. Marianne Monfort dit :

    Que de choix de nourriture : c’est impressionnant … on a envie de goûter !! Traditions intéressantes à découvrir , on n’imagine que Noël ou nos fêtes traditionnelles sont universelles 😳🤔

    J'aime

    • Eh non ! Apres tout, les civilisations ont evolue separement (a part Marco Polo et deux ou trois bateaux, certes) pendant des milliers d’annees, ca peut meme etre etonnant que les habitudes ne soient finalement pas si eloignees 🙂
      Et pour ce qui est de gouter, eh bien ca ne sera pas un gros probleme d’ici « quelques » mois !

      J'aime

    • Eh si… Et c’est assez amusant car ce n’est pas QUE Amber (dont les parents tiennent un resto), c’est tout le monde ! Une fois, on parlait des phares en pleine mer, et des gars qui y restent pour un mois. Premiere reflexion, bien avant de parler de la solitude, du gros temps, de la mer dechainee : « wow, need to bring a lot of food! ». Une autre fois, je parlais d’un endroit ou j’ai ete la journee, on me dit « but there’s nothing there, why did you go? ». Apres incomprehensions et explications, j’ai compris que « nothing » signifiait « pas de nourriture digne de ce nom », qu’importe qu’il y ait un batiment magnifique ou un superbe jardin 🙂

      J'aime

Un commentaire, une question ? C'est là :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s