Image

Taiwan, moving

Pour bouger à Taiwan, c’est comme partout : tout dépend d’où vous voulez aller…

SONY DSC

Dans les rues de Yunlin…

Pour aller à l’autre bout du pays, deux options : le speed train (dont, une fois n’est pas coutume, tout le monde est très fier ; mais que malheureusement je n’ai pas encore eu l’occasion de prendre) ou la voiture. Dans le cas de la voiture, attendez-vous à une congestion digne des capitales occidentales à peu près partout et à peu près tout le temps… Certes, le temps du Nouvel An Chinois n’aide pas dans la mesure où le même jour, des dizaines de milliers de gens quittent Taipei pour les villes et villages du sud. A noter l’initiative locale pour encourager le covoiturage : lorsque le trafic devient trop dense, les policiers filtrent les accès aux autoroutes et n’y autorisent que les voitures avec plus de 3 personnes à l’intérieur…

Pour se déplacer dans Taipei et New Taipei City, le top du top est le MRT (Mass Rapid Transport, l’équivalent local du métro ou du train urbain) : rapide et efficace, moderne et propre, avec un affichage très clair, des stations faciles à repérer… Et qui plus est, très bon marché ! Si vous n’avez pas de chance et devez vous rendre là où il n’y a pas de stations de train, pas de panique : vu qu’il y en a des tas, il y aura forcément une ligne de bus qui pourra vous aider !

SONY DSC

Signaletique dans le MRT

Mais c’est là que pour moi les choses se sont compliquées…

Tout d’abord, il vous faudra trouver l’arrêt ; et même si vous connaissez le numéro de la ligne, ça ne sera pas facile ; voire impossible très difficile sans l’aide d’un smartphone… Trop de bus possibles et personne assez sûr de lui pour donner un coup de main. Lorsque le bus arrive, il faut regarder les signaux lumineux pour savoir quand payer : si le caractère « 上 » est allumé, on paye en montant, si le caractère « 下 » est allumé, on paye en descendant. Pour de plus longues distances, il arrive de devoir payer en montant ET en descendant*. Le tarif est unique (et franchement pas cher : 15元, même pas 50 centimes d’euros) et si vous avez un changement de bus, il faudra payer autant de fois que vous prenez le bus. Le plus dur est, une fois à bord du bus, de savoir où descendre… Certes, des signaux lumineux indiquent si le bus va tourner à droite ou à gauche et –contrairement à la pratique australienne– le nom du prochain arrêt est écrit, mais il est écrit en chinois ! Il y a bien une traduction anglaise en suivant, mais celle-ci n’est pas standardisée et, par exemple, ne se retrouve pas sur les arrêts ou n’est pas la même que sur les applications GPS… Difficile donc de s’y fier. D’où ma recommandation : Prenez le train ! … Ou bien apprenez le chinois 😉

Post - Taiwan - Moving - Bus

Quoi, c’est pas clair ?

Pour se rendre dans les montagnes des environs de Taipei, difficile de se passer d’une voiture. N’étant pas champion olympique de slalom, je n’ai pas essayé de conduire moi-même. Pourtant ça a l’air cool ! Un peu comme un jeu vidéo, à devoir éviter tous les autres types de véhicules qui roulent, se garent, klaxonnent ou sortent de nulle part. Bref, un brin chaotique, d’autant plus que la largeur standard des rues est un cran inférieure à celle de l’Europe (et donc sans comparaison possible avec les rues australiennes). Ajoutez à cela la densité des villes, vous pouvez facilement imaginer comme il est facile de trouver une place de parking, surtout aux abords d’un marché de nuit ou tout autre évènement brassant des tas de gens !

Je sais, vous allez me dire que Taipei, Paris ou Sydney, c’est pareil partout… Oui. Sauf que les taiwanais ont la solution miracle : le scooter. Il se faufile partout (en tout cas super bien dans les ruelles secondaires de Xindian), se gare facilement (bien sûr, les parkings sont dessinés en conséquence !), peut transporter une famille (courses du marché incluses), dispose d’une position privilégiée aux feux rouges… En un mot, la solution parfaite pour les rues des villes ! Vraiment pratique, à se demander pourquoi cet engin n’est populaire qu’en Asie et pas chez nous ? J’ai moi-même tenté l’expérience… Mais –pas fou encore assez Taiwanais– juste sur les routes désertes du Yunlin 🙂

SONY DSC

Le parking de Carrefour 🙂

A+ !

(oh, et juste quelques photos ajoutées a l’album Flickr)

* Rien de bien sorcier, une fois le premier voyage passé. Et si vous ne savez plus, prenez une mine un peu perdue (cette mine-là vient vite, ne vous faites pas de soucis !) et le chauffeur vous fera généralement un signe pour vous exprimer gentiment quoi faire.


For moving in Taiwan, it’s like everywhere: all depend on where you want to go…

SONY DSC

With A-Gon, to see all his fields

To reach the other side of the country, you will have two options: speed train (which, like for many things, local people are very proud of; but I didn’t have a chance to try it for this time) or car. In this case, be prepared for traffic and expect some delays due to congestion at any time and any place… Similar to Western big cities. Well, Chinese New Year time is particularly busy and doesn’t help: thousands and thousands people leave Taipei to go South… Please note the local idea to encourage carpooling: when there’s too much traffic, policemen start filtering access to the highway: if less than 3 people in the car, you won’t be able to take the highway!

To move in Taipei and New Taipei City, the best of all will be the MRT (Mass Rapid Transport, local name for Subway or city train): fast and reliable, modern and clean, with a crystal clear signage, stations easy to find… And above all, very cheap! If you are not lucky and you have to go where there’s no train station, keep clam: as there is a bunch of them, there will always be a bus line to help you.

SONY DSC

MRT station

It’s at this point that things became more complicate for me…

First, you have to find the stop. Even if you know the line number, it won’t be that easy; it’s actually impossible very difficult if you don’t have a smartphone with you… Too many buses options and nobody can really be confident enough to help. When the bus arrive, you have to look at the signs to know when you have to pay: if the sign “上“ is on, we pay while boarding the bus, if the sign “下“ is on, we pay while getting out. For long distances, it can happen we have to pay when boarding AND getting out*. Only one fare (and very cheap: 15元, less than AU$0.65) and if you change bus, you have to pay for each of them. In fact, the most difficult part is to know where you have to get out when you are inside the bus…  Yes, some lights inside the bus tell you when it will turn right or left, and yes, –unlike the Australian habit– they display the name of the next stop, but it’s written in Chinese! There’s an English translation right after, but it’s not standard across the system (it’s not displayed on the stops, for instance, and it’s not the same as the GPS app you can use)… Very hard to trust it, so. This is why I recommend you: Take the train!… Or learn Chinese 😉

SONY DSC

New Taipei City traffic, by night

To go to the mountains surrounding Taipei, it seems hard to avoid taking a car. As I’m not an Olympic slalom champion, I didn’t try to drive myself. Even if it looks cool! A bit like a video game, where you have to avoid all kind of vehicles moving, parking, honking or coming in from nowhere. A little bit of a chaos, also because standard width of the streets is a little bit under European standards (and far under Australian standards!). If you take into account the density of cities, you can easily image how easy it will be to find a car park, especially close to night markets or other events where many people go!

I know, you will tell me that Taipei, Paris or Sydney, it’s everywhere exactly the same… Yes. Except that Taiwanese people got the miracle solution: scooter. It slips everywhere (at least very well in Xindian small secondary streets), is very easy to park (obviously, car parks are designed for it as well), can carry a family (including groceries bought on the market), get a VIP place while waiting for the green light… In one word, the perfect solution for city streets! So convenient, I really wonder why it’s popular only in Asia and not in Western countries? I even tried a ride myself… But –not crazy Taiwanese enough– only on desert roads of Yunlin 🙂

SONY DSC

Tom on the road!

See ya!

(btw, just few pictures added in the Flickr album)

* Nothing too difficult, at the end of the day. And if you forgot what to do, take a “lost look” (this one comes quickly, don’t worry) and the driver will kindly make you understand what you have to do.

Publicités

10 réflexions sur “Taiwan, moving

  1. Sylvie dit :

    ok ça marche, je découvre seulement ta réponse. Je pense surtout à quelques potes que ton blog pourrait intéresser. Quant au degré d’ironie, tes soupçons sont légitimes mais vous êtes beaux pour de vrai.
    Bye

    J'aime

  2. Marianne Monfort dit :

    Bouh : le bus et le MRT : pas l’air fastoche !! L’air perdu … plus fastoche que d’apprendre le chinois ;;;; Bon : il y a toujours les baskets 😉 et le vélo 😎

    J'aime

    • Quand tu vois la taille de Taipei, les transports en commun ne sont pas une option mais une necessite ! Et quand tu vois comment ils conduisent, ca ne donne pas non plus une enorme envie de s’essayer au velo… 😉

      J'aime

    • T’imagines pas… Bande de Pen Coats… Sans doute pour ca que Bretagne et Taiwan ne font pas mauvais menage ! Plus serieusement, en therie le casque est obligatoire mais certaines regles sont donnees « pour info » sur l’ile, et dans les campagnes de Yunlin, ils ont meme pas eu l’info 🙂 Du coup je m’adapte, etant deja l’attraction locale, pas la peine d’en rajouter en mettant un casque… Que de toutes manieres personne ne sait ou il est range…

      Aimé par 1 personne

  3. Vous êtes beaux sur vos bolides presque flambant neufs 😉 En tous cas, tu sembles suffisamment dégourdi ou chanceux pour avoir su retrouver le chemin de la maison. J’ai raté quelques épopées, mais toujours ravie de te lire. Tu préfères réserver ton site à la famille et aux amis ou tu n’es pas contre une petite diffusion ? Car je pense qu’il pourrait en intéresser plus d’un. Bises à plus

    J'aime

    • Haha, merci ! Etant donne l’apparence des « bolides flambant neufs », je ne suis pas sur du degre d’ironie sur le « vous etes beaux », m’enfin peu importe!
      J’ai vu ton arrivee sur Fb, tu as raison de vouloir preserver la sphere privee… La frontiere devient tenue de nos jours ! Moi-meme depuis quelques mois je mets des photos de personnes et les posts sont plus personnels aussi, chose que je n’aurais pas fait avant. Bref. Non, pas de soucis particuliers pour diffuser : je n’imagine pas que ca puisse interesser des milliers de gens mais le blog n’est pas prive !
      Bises a vous 4, a bientot !

      J'aime

Un commentaire, une question ? C'est là :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s