Image

Europe #4 – Home!

14 mois presque jour pour jour après en être parti. E.T. arriver maison…* Pour une courte semaine. Là encore trop court pour tout faire, pour voir tout le monde et faire gouter a toutes les spécialités, mais assez pour un tour d’horizon et pour quelques recettes familiales… Car, un peu comme à Paris, on a alterné les ballades dans le coin et les visites familiales ou amicales.

SONY DSC

Pas très facile d’écrire le paragraphe qui va suivre car je ne veux pas donner l’impression (vraie) d’être juge et partie ni le sentiment (vrai lui aussi) de vanter les qualités (quoique parfaitement objectives et parfois sous-estimées, il faut bien le reconnaitre) de la pointe ouest de la Bretagne et de ses habitants. Et je souhaite encore moins influencer Amber, dont je pense demander l’opinion pour l’article final de la série. Il va néanmoins bien falloir l’écrire ! Donc allons-y…

Les virées elles-mêmes ont été très locales : rien qu’à Clohars il y a de quoi voir : les plages du Pouldu ne sont pas (du tout) bondées en cette saison, le port de Doëlan et les sentiers côtiers qui en partent restent aussi une valeur sure, de même que la forêt de St-Maurice, qui a conservé un coté enchanteur (qui aurait été prolongé si on avait réussi à réserver la crêperie mais je me suis loupé sur ce coup-là). Et le bourg garde l’attrait des boulangeries** du coin !

Ou « juste » locales : une matinée passée à Daoulas, ou on a pu profiter du marché (saucissons, fromages, pain… et une boutique de chinoiseries tenue par une taiwanaise ! le monde est petit…), ainsi qu’une après-midi à Concarneau (ballade dans la Ville Close – Close mais pas Interdite-, sous le soleil -qui a justifié une glace au caramel au beurre salé-, en faisant les magasins de produits locaux…) puis à Pont-Aven, décrite comme un « village de compte de fée » par Amber (comme quoi je ne suis pas subjectif ^^).

SONY DSC

Concarneau, La Ville Close

Et de même qu’a Paris, passer du temps avec chacun a impliqué de goûter du même coup a quelques spécialités françaises (dur dur, vous vous rendez pas compte…) : une délicieuse raclette suivie de glaces fermières avec ma mère, mes frères et ma sœur (toute la famille rassemblée en même temps, je peux vous dire que c’est pas si souvent !) ; des crêpes (bien évidemment, le plat national breton a été réédité plus d’une fois : avec ma grand-mère, avec les cousins de ma mère, dans la crêperie « 13 a la Douzaine » -ou Amber a pu aller voir en cuisine comment ça se faisait-) ; du poulet fermier avec des patates au four chez Mikael ; des crudités et de la charcuterie, suivi d’un chevreuil avec des frites, le tout arrosé***, et couronné d’une mousse au chocolat a la crème anglaise (Mum made) chez mon grand-père. Plus lasagnes et cupcakes (pas français, ok, mais qu’importe ? dans la mesure où c’est délicieux…) chez Anne & Ludo, dont les 3 adorables filles, Lucie, Amélie et Pauline, nous ont accueilli en fanfare ! Et avec un joli bracelet fait maison et dédicacé…

Bon, échange de bons procédés oblige, Amber a cuisiné un peu de nourriture asiatique, et il me semble que ma famille a apprécié… Ou alors ils sont juste bien éduqués ? ^^

SONY DSC

Kouign Amann – Larnicol

SONY DSCAh oui, il faut aussi noter les progrès en français d’Amber : quelques mots du langage courant, grâce aux livres des enfants d’Anne, mais aussi les expressions utiles pour parler aux animaux ! L’apprentissage s’est en effet fait au travers de Louna, la chienne de ma mère qui adore par définition toute personne disposée à jouer avec elle, de Ulysse, le cheval de trait dans la carriole duquel mon grand-père nous a super agréablement amené une après-midi faire un tour du bourg, et de Rêve, le cheval de ma cousine, qui a offert à Amber un baptême d’équitation dans l’enceinte de la ferme. Tous deux ont même pris le risque (plus ou moins mesuré) de donner les rênes à Amber ! Et les deux chevaux ont été grassement récompensés avec quelques pommes données de main de maître.

SONY DSC

En bref, pour ce que j’ai eu le temps de faire (j’ai complètement loupé le nord Finistère… Encore désolé pour ça), l’ensemble s’est parfaitement déroulé. Et sous le soleil breton (comprendre : une matinée de pluie et un jour de brouillard de mer, en 6 jours, on a donc été plutôt bien lotis). Seule note prise pour la prochaine fois : il faudra absolument que je loue une voiture ! Londres, Paris ou Barcelone s’en passent très bien mais pas la Bretagne 😉

Allez, les images, plus que 3 ou 4 articles de retards et ce sera bon ! Bon WE a toutes et tous, a bientôt ! Tom & Amber

* J’étais sur qu’on arriverait à trouver un covoiturage, mais non… On a donc réservé un bus avec Flixbus : moins confortable, ponctuel et sympa que Ouibus (plus cher aussi, mais en réservant la veille, ma foi…), le tout étant d’arriver à bon port. Et après tout, une saison complète de Homeland, ça prend plus de quelques heures, non ?

** Cet avis n’engage que moi, naturellement, mais le bon pain frais, les croissants au beurre et le kouign amann, qui ne sont pas l’apanage de l’Australie, sont une des choses qui me manquent le plus ici !!

*** A ce propos, je savais déjà qu’Amber était assez adaptable, je ne pensais pas que cette adaptation était aussi rapide : chez mon grand-père, il est de bon ton de prendre un verre, ou deux, ou autant que tu veux, avec les différents plats, et de terminer avec l’eau-de-vie maison. Plus exactement, il est de très mauvais ton de refuser. Pour autant, il n’était pas nécessaire de finir l’eau-de-vie cul-sec ! Sauf à vouloir impressionner ma famille un peu plus ^^


Pretty much 14 months after I have left, E.T. arrived home…* For a short week. Again too short to do everything, to see everything and to try every single specialties, but enough to have a look around, and try few familial recipes… Because as in Paris, we alternated walks in the area and visit to friends or family.

Not really easy to write the following paragraph, as I don’t want to give you the (true) impression to be judge and jury, nor the (also real) feeling to overestimate the qualities of Brittany, its landscape and its inhabitants… (even if those are perfectly objectives and often underestimated ^^). And above all I don’t want to influence Amber’s opinion, that I’m thinking to ask for the final post of the series. However, we’ll have to write it! So let’s do it…

SONY DSC

The journeys themselves has been very local: just in Clohars there’s much to see: beaches in Le Pouldu are not (at all) crowded during this season, Doëlan harbour and the costal walk that start from there are also a nice place to enjoy. As is St-Maurice forest, which keet a “wonderland” feeling (that would be even better if we could book the creperie but I messed up for this time). And the town central street is still attractive** thanks to the bakeries!

Or “just” local: we spend a morning in Daoulas, where we could enjoy the market (saucissons, cheeses, bread… And even a shop whose owner where Taiwanese! World’s so small…), and an afternoon in Concarneau (walk in the Closed City -Closed but not Forbidden-, under the sun – which allowed us to take an ice cream flavoured with salted butter caramel-, while shopping specialties…) and Pont-Aven, described as a “fairy-tale city” by Amber (so you see: I’m not subjective, actually ^^).

SONY DSC

Pont-Aven, the « fairy-tale » city!

And same as Paris, spending time with everyone meant trying at the same time few French specialties (very hard, I know…): a delicious raclette followed by farm made ice creams, with my mother and my siblings (maybe you don’t know but gathering all the family it’s not that often!); crepes (obviously, the Brittany national dish has been tried several times: with my Grandma, with my mother’s cousins, in the creperie “13 a la Douzaine” -where Amber could go and see how crepes were made-); chicken with potatoes in the oven at Mikael’s place; raw vegetables and raw meat, followed by a row deer with fries, of course with few drinks*** and achieved by a chocolate mousse with custard cream (Mum made) in my Grandpa’s home. Oh, and lasagnes and cupcakes (not French, okay, but who cares? As it was delicious…) in Anne & Ludo’s place, whose lovely daughters, Lucie, Amelie and Pauline, welcomed us with great fanfare! Even with a pretty homemade dedicated wristband 🙂

Well, exchange of good processes, Amber also cooked few bits of Asian food, and it seems that my family appreciated… Or maybe they are just well educated? ^^

SONY DSC

SONY DSCOh, wait, I also have to note Amber’s improvements in French: few words from every day’s life, thanks to Anne’s children’s books, and few useful expressions to talk to animals! Indeed, she got good teachers: Louna, my mother’s dog, who is always happy if she finds someone willing to play with her; Ulysse, my Grandpa’s horse who carried all of us all around the city; and Rêve, my cousin’s horse, who offered Amber her first ride on a horse, in the family’s farm. Both of them took the risk to give the control of the horses to Amber! And the horses got a tasty reward after their job: few apples given masterfully.

SONY DSC

Doelan Harbour

In summary, for what I had time to do (I completely missed the North of the state, sorry again for this), everything went really smoothly. And under the sun of Brittany (understand: one morning of rain and one day of fog, in 6 days, so we had been pretty lucky). Only note for next time: I really should rent a car! London, Paris or Barcelona are okay without but not Brittany 😉

Okay, the images, and just 3 or 4 more posts to make and will be all right! Have a nice weekend everybody, see you soon! Tom & Amber

* I was pretty sure we could find easily a carpooling but… So we booked a bus with Flixbus: less comfortable, less on time and less friendly than Ouibus (more expensive as well, but as we booked one day before…), the goal is to arrive after all. And, honestly, a whole season of Homeland, it takes more than few hours, right?

** This opinion is only mine, of course, but in Australia, I really miss good fresh bread, butter croissants and kouign amann!!

*** By the way, I already knew that Amber was adaptive, I didn’t think that much: at my Grandpa’s table, it’s a good thing to have a drink, or two, or as much as you want, with the different dishes, and end with the homemade firewater. More precisely, it’s a bad thing to refuse, however you don’t have to drink the firewater ass-dry! Unless you want to impress my family even more ^^

Publicités

2 réflexions sur “Europe #4 – Home!

    • Sincerement, je n’ai pas pris le temps de checker !! Probablement un ou deux, le tout etant de savoir si le temps passe a courir a droite et a gauche a ete superieur au temps passe a table 🙂

      J'aime

Un commentaire, une question ? C'est là :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s