En passant

And that makes two!

Et de deux !… Un petit peu dans la confusion, un petit peu dans la précipitation, mais qu’importe : Amber a commencé un nouveau job il y a 10 jours de ca.

Résultat logique des recherches entreprises, il s’agit d’un restaurant sympa, sis au 264 Bourke Street. C’est à Darlinghurst, 20 minutes à pied de la maison (réductible à 10 si t’es à la bourre…). Je vous donne leur page Facebook, juste histoire de vous donner envie d’aller y manger un morceau a l’occasion…

Le restaurant est plutôt intimiste (comprenez : 30 couverts maximum) et accueille ses clients pour le petit déjeuner et le déjeuner. Mais les propriétaires actuels viennent de racheter le business* et ambitionnent d’étendre l’ouverture aux diners sur certains jours de la semaine, en même temps que de transformer la carte, de créer de nouveaux plats et de rendre les menus évolutifs dans le temps. Un challenge créatif qui sera donc relevé par leur nouvelle cuisinière de talent (dans la mesure où je teste en avant-première les essais et les mélanges entre les différentes cultures culinaires, je peux vous dire qu’ils font une très bonne affaire. Si si, vous devriez essayer le riz frit ou les spaghettis aux fruits de mer, juste pour voir).

Amber's food FR.jpg

Spaghetti aux fruits de mer | Moules, omelette, nouilles et pancakes au poulet + muffin fruits rouges | Roules de boeuf et gratin — Ces plats n’ont pas ete cuisines au restaurant mais directement a la maison !

Enfin voilà. Au-delà de la bonne nouvelle, deux ou trois petites choses dans le cas où quelqu’un souhaiterait se lancer dans une recherche de boulot similaire (et très différente de celle que j’ai pu faire dans mon domaine) :

# Le côté positif : sur Sydney, les offres sont légions. Gumtree sera probablement un meilleur ami que Seek de ce point de vue, vous pouvez aussi tenter les agences de recrutement spécialisées dans le domaine, bien qu’elles semblent s’adresser davantage à un plus haut niveau d’embauche. Les annonces démarrent très souvent par « on recherche une personne dynamique et expérimentée pour compléter notre équipe débordée… » et finissent tout aussi souvent par « …démarrage immédiat, salaire à négocier en fonction de l’expérience ».

# Le côté négatif ? Au vu du niveau de fréquentation des offres (est-ce une bonne idée d’afficher que l’annonce de tes rêves a déjà été vue 2000 fois en 24 heures ? A vous de juger…), les candidats sont tout aussi nombreux ! De ce qu’on a pu voir, lorsqu’une annonce vous convient, il y a deux actions possibles : faire un saut sur place jauger un peu l’ambiance et discuter avec le patron s’il peut vous accorder une minute ; ou envoyer votre CV (en tachant de trouver un moyen de vous démarquer un peu…) et d’espérer un coup de fil.

# En effet, ne désespérez pas devant le mur de silence qui pourra se dresser devant vous. Ne désespérez pas non plus si les restaurateurs semblent très intéressés par votre essai, vous promettent de vous recontacter (voire vous disent que vous pouvez commencer le lundi suivant et qu’ils vous donneront les détails plus tard) avant un remarquable silence radio… Personnellement, j’ai été effaré par le manque de respect d’un grand nombre d’employeurs, qui peuvent être volontaires pour vous faire passer un essai mais n’ont même pas la décence de passer un simple coup de fil en suivant.

# Lors de votre interview / essai, il semble nettement préférable d’être (très) flexible et prêt à démarrer le jour même si nécessaire. La flexibilité en question porte tout autant sur le temps (pas mal d’offres qui libèrent les soirées, mais imposent de commencer tôt et de travailler au moins certains week-ends) que sur l’argent (tu peux espérer gagner jusqu’à 20 $ de l’heure ou un peu plus mais certains employeurs prévoient une « période d’essai » payée a 15 ou 16 $ l’heure en cash. La légalité de ce système porte un peu à caution de mon point de vue, mais il semble que certains restaurateurs (notamment asiatiques) estiment que l’Australie a des minimas salariaux beaucoup trop élevés** !

# En fonction du job recherché, checkez les sites officiels pour être sur qu’il ne vous faut pas une licence. Dans chaque état australien, les lois varient mais il vous faudra probablement une ‘withe card’ pour travailler sur un chantier, une ‘blue card’ pour travailler avec des enfants (chose que j’ai donc pour le Queensland). Même chose pour vendre des boissons alcoolisées…

Ces retours ne sont pas uniquement ceux d’Amber, mais aussi ceux de français croisés à Sydney. Il semble que nous disposions d’un petit avantage d’entrée de jeu du simple fait de notre nationalité, ça peut vous entrouvrir des portes, même si ça ne remplacera évidemment pas l’expérience pour vous dégoter THE job. Pour conclure, je dirai que comme dans toutes les catégories, il semble bien y avoir deux types de patrons : ceux qui ne sont soucieux ni des lois ni de devoir renouveler leur staff assez souvent, et ceux qui cherchent la bonne personne (et parfois ont du mal à trouver des gens sérieux et motivés). Fort heureusement, on trouve encore des restaurateurs, comme le « Our place on Bourke », dans cette dernière catégorie !

A la prochaine !

* Les proprietaires actuels, d’origine polonaise, ont rachete l’affaire a des francais, et la carte est composee de plats occidentaux, a dominante italienne…

** Pour info, présentement les minimas sont de 17.80 à 22 $ l’heure dans la restauration, et un peu plus le samedi, le dimanche, tôt le matin ou tard le soir, et plus du double pour les jours fériés. En tant qu’architecte, le minimum va de 23.50 à 29 $. Le gouvernement dispose d’un site web « travail équitable », pas toujours d’uns clarté redoutable mais il peut être utile de le consulter.

———————————————————————

And that makes two!… A little bit in the confusion, a little bit in the precipitation, but doesn’t matter: Amber started a new job 10 days ago.

Logical result of the job searches, it’s in a cool restaurant, located at the 264, Bourke Street. It’s in Darlinghurst, 20 minutes by foot from home (even 10 if you’re running late…). Here is their Facebook page, just to make you willing to go and have a snack once…

The restaurant is rather little (about 30 places maximum) and welcome its customers for breakfast and lunch. But the owners bought this business* few times ago and are trying to improve it: extend of the opening to dinner on some days of the week, change the menu and evolve it over time, create new dishes… This creative challenge will be taken up by their new talented cook (because I first try all the experiences and the mixture between the different cultures, I can tell you that they made a good deal. Don’t believe me? Just come and try the fried rice or the seafood spaghetti, you will see).

Amber's food EN

Fried rice | Asian dinner with dumplings, sausage… | Poached eggs with croissants — These dishes were not cooked in the restaurant but directly at home!

Anyway. In addition of the good news, few things in case of someone would like to find this kind of job (actually really different than mine):

# The good side: in Sydney, there’re plenty of offers. Gumtree will probably be a better friend than Seek from this point of view, you also can have a look on the specialized recruitment companies, even if they seem better for « high class chef ». The offers usually start by « our busy team is looking for a dynamic and experienced kitchen hand… » and finish by « … immediate start, salary to be negotiated depending on the experience ».

# The bad side? When you see how much the offers are seen (is it a good idea to display that the advertisement of your dreams has been seen 2000 times in one day? Not sure…), there’re plenty of candidates as well! As we could see, when you think an offer fits you, there are two possible actions: going on site, have a look and ask if the chef is available one minute; or send your details (better if you can find a way to be a bit different than all the other candidates…) and hope you will receive a phone call.

# Indeed, do not despair in front of the incredible silence that you may find in front of you. Do not despair either if the employers look interested after your trial and promise you to contact you very soon (even sometimes tell you that you can start next Monday and that they will give you the details later), before an astounding silence… Personally, I was really disappointed by the lack of respect from many employers, who are willing to give you a try but are not respectful enough to give you a quick call.

# When you go for an interview / a trial, it seems better to be (very) flexible and ready to start the same day if necessary. The flexibility that I talk about is on the time (many offers with which you get free evenings but you have to work early and/or at least some weekends) and on the money (you can earn $20 per hour or more but some employers have a “training period”, during which you get $15 or $16 by cash. Not sure if this habit is 100% legal, but it seems that some of them (especially Asian) think that minimal wages in Australia are far too high**!

# Depending on the job you are looking for, feel free to have a look on the official websites, to make sure you don’t need to apply for a license. In each Australian state, laws are different but you probably will have to get a ‘withe card’ to work on a construction site, a ‘blue card’ to work with children (that is why I get one for Queensland). Same thing for serving alcohols…

These tips are not only from Amber, but also from some French people I met in Sydney. Apparently, we have a little advantage just because we are French, that can start to open the doors but that will obviously never replace your experience to find THE job. In conclusion, I would like to say that as for many jobs, you will find two kind of boss: the ones who are not too regarding on the laws and are willing to renew often their staff; and the ones who really want to find the right person (and sometimes struggle to find someone serious and motivated). Fortunately, we still can find some restaurants, as « Our place on Bourke », in this last category!

See you soon!

* The actual owners’ family come from Poland, they bought the restaurant to French people, and the menu is western, mostly Italian…

** For your information, at this moment the minimum wage goes from $17.80 to $22 per hour for working in a restaurant, a bit more on the Saturdays, Sunday, early or late, and more than double for Public Holidays. As architect, this minimum goes from $23.50 to $29. The government has got a website for the “fair work”, not always very clear but useful to have a look.

Publicités

4 réflexions sur “And that makes two!

    • Je confirme !!
      Par contre je vais avoir besoin de vous pour une formation sur les fromages : je desespere des gens pour qui camembert, bleu, fromage a raclette et plastique americain sont une seule et meme chose… 😉
      Bon WE !

      J'aime

      • SanD dit :

        Je comprends ton désarroi 😛
        Je peux te scanner un de mes livres sur les fromages pour que tu puisses leur montrer une base si tu veux 😀

        J'aime

      • Oooh, c’est super sympa mais ne t’embetes pas, pour ce genre de choses les yeux ne font pas tout le boulot, il faut surtout que les papilles voient ! D:

        J'aime

Un commentaire, une question ? C'est là :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s