Image

Fraser Island.

Lundi dernier étant férie ici (Labour Day), j’en ai profité pour passer 3 jours sur Fraser Island… Je pense pouvoir affirmer que c’est pour moi le meilleur week-end depuis que je suis arrivé en Australie ! Voilà le topo : c’est une ile de sable, ou plages et routes ne font qu’un et ou d’impressionnants paysages le disputent à une multitude de lacs rafraichissants. Le tout hors réseau (ndlr : tu peux couper le portable vu qu’il ne sert plus qu’à prendre des photos) et très, très loin des lumières urbaines (ndlr : tu peux admirer un ciel étoilé à tomber ! Mon premier dans l’hémisphère sud).

Même la tahitienne du groupe a reconnu la beauté de l’ile, c’est dire.

Commençons par le commencement : les routes. Avez-vous vu Mad Max (franchise australienne, soit dit en passant) ? Si non, je vous plante le décor : une fois passe le ferry de transbordement (pas de ponton, on débarque comme le Jour J en Normandie), toutes les routes de l’ile sont “construites” avec le seul matériau local disponible en abondance, le sable. Il faut donc des 4×4 qui ne craignent pas de se mouiller, qui résistent bien à la poussière (oubliez le Porsche Cayenne) et équipés comme pour le Paris-Dakar. Dans le cas des bus, la couleur mise à part, ça commence à prendre l’apparence de véhicules militaires… Ajoutez à ça une vitesse de 80 km/h (sur sable, donc…), des chauffeurs plus que confiants, voire joueurs (qui a aussi vu Fast & Furious ?), de magnifiques paysages, une bande son à base de Offspring (collège / lycée pour moi !!), Franz Ferdinand, Evanescence, Metallica, The Eagles… vous obtenez des sensations assez extraordinaires, que j’essaye de partager dans cette petite vidéo

Post - Fraser - Bus

La plage qui borde totalement l’ile porte le nom de 75 Miles Beach : vous comprendrez donc pourquoi on ne la parcourt pas à pied… L’ile est grande (en France on aurait dit “immense”), le long de la plage on croise des dingos (sorte de chiens sauvages), des méduses, qu’il ne faut surtout pas toucher, des avions (oui, la plage est aussi une piste d’aviation), des tentes (une tous les 600 m, peut-être), des pécheurs avec leur 4×4 (un tous les 400 m, a la grosse, notez d’ailleurs que si vous avez une tente et un 4×4, vous pouvez vous faire des vacances pour franchement pas chères), un seul ensemble de bâtiment (au bar duquel vous trouverez des Australiens, très sympas par ailleurs, qui vous diront que l’ile est un peu bondée en ce moment…), et les départs pour différents circuits et points d’intérêt.

Parmi les points en question :

– Eli Creek, seule zone de la plage ou l’on peut se baigner (trop de requins, de méduses et de courants dans l’océan, malheureusement…), du coup on y trouve pas mal de monde, autour de barbecues ou de filets de volley tendus entre deux voitures. La rivière, très facile à parcourir à pied, peut, avec un petit peu d’imagination, vous faire prendre pour un aventurier en Amazonie…

– Pile Valley, ballade dans la rainforest après 20 minutes de bus à fond de train sur étroite piste de sable. Bon, ok, on peut croiser des serpents, des araignées ou toutes sortes de bestioles plus ou moins toxiques (on n’en a pas vu), mais à part ça c’est magnifique ! On a l’impression d’être les premiers à explorer une foret vieille comme le monde, avec de grands arbres super droits (ça change des arbres australiens multi-troncs)… Avec beaucoup de patience, on doit pouvoir apercevoir un koala mais non, nous n’avons pas eu cette chance.

Champagne Pool. C’est une piscine océanique du même style que celles de Sydney, si ce n’est que celle-ci est naturelle et chaque fois qu’une vague submerge les rochers qui “ferment” la piscine, les remous crées ressemblent effectivement à du champagne !! L’erreur a été de zapper les bières fraiche savant de partir le matin : les locaux ont été plus précautionneux…

– Indian Head. Un promontoire qui coupe la plage et dispose d’un point de vue imprenable sur l’ile mais aussi sur l’océan et ses habitants (perso, je n’ai vu “que” une tortue mais d’autres ont vu des raies et des requins…)

– Mahona Shipwreck, une épave de navire datant d’avant la Seconde Guerre Mondiale : ok c’est juste une épave, comme son nom l’indique, mais vu que j’aime les photos à l’esthétique industrielle…

– Lake Birabeen, avec une magnifique plage de sable blanc et une eau autour de 23 degrés (petite précision en passant : de toutes les nationalités présentes (dont Suède, Allemagne…), ce sont les français les moins frileux !)… Mieux que du sable, c’est littéralement de la poudre blanche, qui pourrait passer pour de la neige sur une photo bien cadre, aussi douce que de la soie… Inutile de vous dire qu’on a pris du bon temps ici.

– Lake Wabby, qu’il faut davantage mériter ! Une petite marche de 2 km à travers une foret avant de déboucher brusquement sur un désert de sable (Hammerstone Sandblow) ; si vous ne loupez pas le poteau indicatif, vous arriverez au lac, à quelques centaines de mètres sur la gauche… Ce lac, le plus profond de l’ile, est blotti au creux d’une dune, grâce à laquelle il y a moyen de prendre un bel élan pour plonger ! Comme toutes les marches sur l’ile, tu peux y aller pieds nus : on n’en a pas l’habitude, occidentaux de base que nous sommes, mais c’est une super sensation (à part quand une branche pointue est cachée sous le sable, j’admets).

– Rainbow Gorge. Pas de lac mais une ballade d’une heure dans un paysage fantastique : le nom “rainbow” vient des dizaines de couleurs de sable que l’on peut trouver ici, rien que sur un mètre carre… Je n’ai pas pu sélectionner trop drastiquement les photos tant c’est varié et joli. Au-delà des couleurs, le sable prend ici différentes formes : il n’y a pas de roches sur Fraser Island, tous les rochers que vous voyez sont donc en sable ! Un sable très compact et très sombre mais un sable tout de même… L’avantage, avec ce mélange de sables fins et de compacts que le vent remodèle à l’envi, est que ça donne une image de paysage lunaire très esthétique ! Ah si, plus fun, avec ces sables multicolores et un peu d’eau,on peut aussi se peindre le visage…

La nuit tombée (pas seulement le soir, évidemment, mais vous allez comprendre), tu peux sortir de l’enceinte du resort (clôturé à cause des dingos), marcher 50 m jusqu’à la plage, attendre quelques minutes que tes yeux s’habituent et rêver : toutes les étoiles de l’hémisphère sud (dont bien sur la Croix du Sud, qui orne le drapeau australien) sont visibles et brillent juste pour toi, sur une immense plage bercée par le bruit des vagues… Bouges un peu le sable et il laissera s’illuminer du plancton phosphorescent (Sten, remember Cambodia ?…). Pas de photos, car comme l’a dit une collègue, “les plus merveilleux moments, tu dois les vivre”… (viendez, viendez !!)

Pour débuter le troisième jour, réveil militaire : 5.00 am tapante sur la plage… Pourquoi faire ? Juste pour admirer un superbe lever de soleil ! Je vous laisse checker les photos, qui parleront mieux que les mots même si en vrai, évidemment, c’est beaucoup plus beau !! Histoire de bien faire les choses, le même jour nous avons stoppe au pied d’une colline du “parc des 7 montagnes”, a 1h au nord de Brisbane. Tout juste le temps de grimper en haut de la colline pour admirer cette fois-ci le coucher du soleil, tout aussi beau que le lever…

Voilà, en résumé, Fraser Island. Oh, j’oublie de parler des gens : nos guides (cf. photos) ont été super sympas et adeptes de la philosophie “no worries” (bon, ok, le métier n’est pas trop pourrave non plus), comme d’ailleurs tous les australiens rencontres (en vacances, certes, mais même), qui viennent te voir et discuter avec toi comme si on avait garde les kangourous ensemble… Je ne saurais que trop vous recommander d’y aller, a l’occasion, mais avec au moins 4 ou 5 jours devant vous (il y a encore d’autres coins ou je ne suis pas allé, snif).

Comme d’hab, l’album photo Flickr, ici plus important que l’article lui-même ! Bonne semaine a tout le monde et à la prochaine !

—————————————————————————————————

Last Monday was off here (Labour Day), so I could spend 3 days on Fraser Island… I can tell you that right now it’s the best weekend I had in Australia! Let’s see, it’s a sand island, where beaches and roads are joined, where you don’t have to choose between amazing landscapes and many fresh lakes. Bonus: You’re offline (ed. You can switch off your phone, unless you want to take pictures with) and far away from urban lights (ed. You can enjoy a wonderful starry sky! My first in the southern hemisphere).

Even the Tahitian girl of the group agreed the beauty of the island.

Let’s start by the beginning: the roads. Have you watched Mad Max (Australian series, by the way)? If no, work your imagination: after the ferry (no jetty, you land like the D-Day in Normandy), all roads in the island are “built” with the only material available, the sand. So, you have to drive a 4WD which are not afraid of water or dirt (no way for Porsche Cayenne) and fit out for the Paris-Dakar race. The bus, except the colour, looks like military vehicles… Furthermore, the average speed is about 80 km/h (on sand, as mentioned), the drivers are very confident, and easily players (who watched Fast & Furious as well?), gorgeous landscapes, a soundtrack based on The Offspring (high school revival for me!!), Franz Ferdinand, Evanescence, Metallica, The Eagles… Finally, you can have very good vibrations, that I try to share in this little movie

The beach all around the island is named 75 Miles Beach: you can understand why we take a vehicle… The island is big (in France, we’d say “huge”), along the beach you can find some dingos (kind of wild dogs), some jellyfish you mustn’t touch, some planes (yes, the beach is also a runway), some tents (one every 600 m, maybe), some fishermen with their 4WD (one every 400 m, probably, by the way if you have a tent and a 4WD, you can have cheap holidays), only one group of buildings (in its bar you can find some Australian people, very cool, who will tell you that the island is quite crowded at the moment…), and the beginnings for different pathways and interesting spots.

Among these spots:

– Eli Creek, the only area you can swim on whole the island (too many sharks, jellyfishes and stream in the ocean, unfortunately…), naturally you will find there quite a lot of people, with barbies or volleyball nets attached between two cars. A river, very easy to walk in, can give you the feeling that you are an adventurer in Amazonia…

– Pile Valley, walk in the rainforest after 20 minutes in a very fast bus on a thick sand road. Yes, you can find some snakes, spiders or other kinds of poisonous animals (we didn’t see any), but it’s amazing! You feel to be the first people to explore a very, very old forest, with giant and straight trees… With a lot of patience, you can see a koala but unfortunately, we were unlucky.

Champagne Pool. It is an oceanic pool like the ones in Sydney, except the fact that this one is natural and each time a wave sunk the rocks which “closes” the pool, it creates thousands of bubbles which looks like champagne, indeed!! Our mistake was to forget the beers when we left the hostel: local people were cleverer…

– Indian Head. It’s a point lookout which cut the beach and give us a wonderful point of view on the island and on the ocean and its inhabitants (me, I saw “only” a turtle, but some friends saw stingrays, sharks…)

– Mahona Shipwreck, a wreck of a boat from before the WW II: yes, it’s just a wreck but I like pictures with industrial aesthetic …

– Lake Birabeen, with a beautiful with sand beach and a water around 23 degrees (just a ting, aside: there was many nationalities (including Swedish and German people) but French people were the first in the water!)… More precisely, the sand is really some with powder, which could be some snow on a good picture, as sweet as silk… Yeah, not too hard right here.

– Lake Wabby, that you have to deserve it! After 2 km walk across a forest, you arrive in a sand desert (Hammerstone Sandblow); if you don’t ignore the sign, you will arrive at the lake… This one, the deepest of the island, is nestled at the bottom of a dune, thanks to which you can run and dive very easily! As all walks on the island, you can go naked feet: we don’t used to, western people, but it’s a very nice feeling (except when you find a branch hidden under the sand, ok).

– Rainbow Gorge. No lake but a one hour walks in a fantastic landscape: the name “rainbow” come from the tens colors of sand you can find here, just on one square meter… I couldn’t sort my pictures because variety is pretty! Furthermore, the sand have different shapes: There’s no stones on Fraser Island, so every rocks you can see is sand, in reality! A compact and dark sand, but just some sand… The thing is, with the wind which can modify what it wants, that you have some very aesthetics lunar landscapes! Oh yes, more fun, with these multicolored sands and some water, you can also paint your face…

At night (and not only, of course, but you will understand), you can go outside of the resort, walk 50 m until the beach, wait a few minutes for your eyes, and dream: you can see every star of the southern hemisphere (including the Southern Cross, which is on the Australian flag), they are shining just for you, on a huge beach, with the waves’ sound… Move the sand and it will be lighted by phosphorescent plankton (Sten, d’you remember Cambodia?…). No pictures, as said a friend, “the most beautiful moments are invisible, you have to live them”… (come, come!!)

To begin the third day, military wake up: 5 am on the dot at the beach… Why? Just to enjoy a very nice sunrise! You can look at the pictures, they are better than the story, even though in reality it’s much better, of course!! Just to achieve perfectly the day, in the evening we stopped at the bottom of a hill from The 7 Mountains Park, about 1h north from Brisbane. Just climbing at the top of the hill to enjoy the sunrise, as nice as the sunset …

Here are Fraser Island. Oh, I forget to talk about people: our guides (cf. photos) were very kind and in the “no worries” philosophy (yes, the job looks quite good), as all Australian people we met, who come to see you and to talk with you, like if we had keep kangaroos together… So, I recommend you the visit, if you can, but with 4 or 5 days (there’s many other places I didn’t visit, snif).

As usual, the Flickr album, more important than the post! Have a good week and see ya!

Publicités

3 réflexions sur “Fraser Island.

Un commentaire, une question ? C'est là :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s